À propos

Notre mission

  1. Former un noyau de la fraternité universelle de l’humanité, sans distinction de race, de croyance, de sexe, de caste ou de couleur.
  2. Encourager l’étude comparative de la religion, de la philosophie et de la science.
  3. Pour enquêter sur les lois inexpliquées de la nature et les pouvoirs latents dans l’humanité.

La vision du monde théosophique

La Société Théosophique, tout en réservant à chaque membre la pleine liberté d’interpréter ces enseignements connus sous le nom de Théosophie, se consacre à la préservation et à la réalisation de la sagesse éternelle, qui incarne à la fois une vision du monde et une vision de l’auto-transformation humaine. Cette tradition est fondée sur certaines propositions fondamentales.

  • L’univers et tout ce qui existe en son sein sont un tout interdépendant et indépendant.
  • Chaque être existant – de l’atome à la galaxie – est enraciné dans la même réalité universelle, créatrice de vie. Cette réalité est omniprésente, mais elle ne peut jamais être résumée dans ses parties, car elle transcende toutes ses expressions. Il se révèle dans les processus intentionnels, ordonnés et significatifs de la nature ainsi que dans les recoins les plus profonds de l’esprit et de l’esprit.
    • La reconnaissance de la valeur unique de chaque être vivant s’exprime dans le respect de la vie, la compassion pour tous, la sympathie avec le besoin des individus de trouver la vérité pour eux-mêmes et le respect de chaque tradition religieuse. La manière dont ces idéaux deviennent réalité dans la vie individuelle est à la fois le choix privilégié et l’acte responsable de chaque être humain. religions. Par conséquent, toutes les personnes, quelle que soit leur race, leurs croyances, leur sexe, leur caste ou leur couleur, sont invitées à participer également à la vie et à l’œuvre de la Société. La Société Théosophique n’impose aucun dogme, mais indique plutôt la source de l’unité au-delà de toutes les différences.

Qu’est-ce que la théosophie?

La théosophie est le corps des vérités qui forme la base de toutes les religions et qui ne peuvent être revendiquées comme la possession exclusive d’aucune.

Il offre une philosophie qui rend la vie intelligible, et qui démontre la justice et l’amour qui guident son évolution.

Elle met la mort à sa juste place, comme un incident récurrent dans une vie sans fin, ouvrant la porte à une existence plus pleine et plus rayonnante.

Il restaure au monde la Science de l’Esprit, enseignant à l’humanité à connaître l’Esprit comme soi-même et l’esprit et le corps comme un serviteur.

Il éclaire les écritures et les doctrines des religions en dévoilant leurs significations cachées, et en les justifiant ainsi à la barre de l’intelligence, comme elles sont toujours justifiées aux yeux de l’intuition.

Les membres de la Société théosophique étudient ces vérités et les théosophes s’efforcent de les vivre. Toute personne désireuse d’étudier, d’être tolérante, de viser haut et de travailler avec persévérance est la bienvenue en tant que membre, et il appartient au membre de devenir un véritable théosophe.

La liberté de pensée

Comme la Société théosophique s’est répandue dans le monde entier et que les membres de toutes les religions en sont devenus membres sans renoncer aux dogmes, enseignements et croyances particuliers de leurs croyances respectives, il est jugé souhaitable de souligner le fait qu’il y a aucune doctrine, aucune opinion, par qui que ce soit enseigné ou tenu, qui ne lie d’aucune façon un membre de la Société, aucune qu’aucun membre n’est libre d’accepter ou de rejeter. L’approbation de ses trois objets est la seule condition d’adhésion.

Aucun enseignant ou écrivain de H. P. Blavatsky, n’a le pouvoir d’imposer ses enseignements ou opinions aux membres. Tous les membres ont le même droit de suivre n’importe quelle école de pensée, mais n’ont pas le droit d’imposer leur choix à une autre. Ni un candidat à un poste ni un électeur ne peuvent être rendus inéligibles à se présenter ou à voter en raison d’une opinion exprimée ou en raison de l’appartenance à une école de pensée. Les opinions ou croyances n’accordent ni privilèges ni pénalités.

Les membres du Conseil général demandent instamment à chaque membre de la Société théosophique de maintenir, défendre et agir sur ces principes fondamentaux de la Société et aussi d’exercer sans crainte le droit à la liberté de pensée et d’expression, dans les limites de la courtoisie et considération pour les autres. (Résolution de 1924 du Conseil Général de l’Internationale de la Société Théosophique, Adyar)

Liberté de la société

La Société Théosophique, tout en coopérant avec tous les autres organismes dont les buts et les activités rendent une telle coopération possible, est et doit rester une organisation entièrement indépendante d’eux, non attachée à des objets autres que les siens, et résolue à développer son propre travail. sur les lignes les plus larges et les plus inclusives, de manière à avancer vers son propre but comme indiqué dans et par la poursuite de ces objets et de cette Sagesse Divine qui, dans l’abstrait, est implicite dans le titre «La Société Théosophique».

Puisque la Fraternité Universelle et la Sagesse sont indéfinies et illimitées, et puisqu’il y a une liberté totale pour chaque membre de la Société dans la pensée et l’action, la Société cherche toujours à maintenir son propre caractère distinctif et unique en restant libre d’affiliation ou d’identification avec toute autre organisation